analytics

Vu que l’IBPM est la nouvelle priorité des directions opérationnelles et générales, nous nous sommes engagés à intégrer dans nos solutions des états de synthèses analytiques qui facilitent la prise de décision et boostent l’excellence opérationnelle.

Notre expérience nous a appris qu’il existe au sein des entreprises, différents endroits qui traitent de la data. Le département pilotage qui utilise le plus souvent des outils bureautiques avec des tableaux de bord croisés, les experts data et BI, l’équipe de développement informatique, les consultants ou bien encore plusieurs systèmes experts de pilotage. Cependant tous ces dispositifs hétérogènes sont incapables de couvrir l’ensemble des besoins de façon centralisée, standardisée.

Les Executives / Managers passent ainsi en moyenne 40% de leur temps à produire du reporting sous excel qu’ils doivents ensuite bien souvent en urgence mettre en forme sous powerpoint pour rendre compte à leur hiérarchie. Au final ils subissent leur activité plutôt qu’ils ne la gèrent et par conséquent ils n’ont pas les moyens d’anticiper et d’être pro-actif.

Il est ainsi courant qu’un Executive doive se connecter à plusieurs logiciels pour pouvoir appréhender son business dans sa globalité, ce qui n’est pas efficient. De plus le délai de production des Dashboards est beaucoup trop long car il fait l’objet de beaucoup trop d’itérations et nécessite l’intervention de beaucoup trop d’interlocuteurs « techniques » qui ont du mal à retranscrire fidèlement et pratiquement les besoins des utilisateurs finaux. Il n’est pas rare de voir des utilisateurs se recréer du monitoring car celui fourni par l’entreprise n’est pas assez opérationnel.

Le monitoring est donc réellement un poste colossal de coûts que l’on retrouve répartis insidieusement à toutes les strates de l’entreprise, mais ça ne devrait pas être ainsi. Il doit permettre de créer de la valeur et non de grever les marges de façon aussi importante surtout dans une conjoncture actuelle difficile.

Scroll to top